Vivre et laisser vivre

« “Vivre et laisser vivre” m’aide à demeurer sur le terrain de mon propre rétablissement, là où je peux être le plus efficace, au lieu de perdre mon temps sur celui d’une autre personne »De l’espoir pour aujourd’hui (FB-27), p. 70

« Notre seul souci devrait être notre propre comportement, notre propre amélioration, notre propre vie. Nous avons tous droit à notre opinion, mais nous n’avons pas le droit de l’imposer aux autres ». L’alcoolisme, un mal familial (FP-4), p. 18

« Reproduit avec la permission d’Al‑Anon Family Group Headquarters, Inc ».